Agences ayant un système de gestion environnementale

22%

2022 : 22%
2021 : 20%
2020 : 100%
+
10
%

Agences pilotant efficacement leur consommation d’énergie

42%

2022 : 44%
2021 : 44%
2020 : 100%
=

Équipes en charge du portefeuille client formées à la démarche de responsabilité sociétale

40%

2022 : 40%
2021 : 100%
2020 : 100%
=
amos-tossavi

Le Groupe Orabank réduit les impacts environnementaux liés à ses activités ainsi que sa consommation de matières et fluides dans ses agences et dans le cadre de sa mobilité.

Amos TOSSAVI
Responsable des Moyens Généraux

Impacts environnementaux

Réduire la consommation des ressources

Orabank s’engage à améliorer l’empreinte environnementale du Groupe ainsi que réduire sa consommation de matières et fluides dans ses agences et dans le cadre de sa mobilité.

Orabank prend des engagements pour améliorer la maîtrise de l’énergie, la gestion durable des ressources naturelles et la protection de l’environnement au travers d’un programme de gestion environnementale progressivement déployé dans les filiales et s’appuyant sur des mesures opérationnelles.

Bonnes pratiques des filiales

Papier / Consommables

  • Gestion de l’impression recto verso pour impression et papier recyclé ;
  • Système d’infogérance déployé dans les filiales et à la holding pour optimiser la fonction  d’impression de documents (imprimantes en location et gestion efficiente des consommables) ;
  • Économies de papier en réutilisant les brouillons pour certaines impressions internes ;
  • Sensibilisation sur l’usage de courriers électroniques au lieu des courriers physiques ;
  • Mise en place de tableau de bord de suivi de la consommation de papier et de fournitures de bureau par département ;
  • Production d’affiches pour la sensibilisation sur la consommation et l’utilisation du papier ;
  • Réduction des polices de caractères ;
  • Gestion rigoureuse des rames de papiers par département.

Énergie

  • Changement des lampes de bureaux par des LED à faible consommation dans toutes les agences Affichage sur les bonnes pratiques en matière de réduction d’énergie ;
  • Suivi des consommations de carburant du groupe électrogène par agence ;
  • Mise en place de cartes prépayées pour le carburant et suivi des consommations par un carnet de bord disponible dans chaque véhicule de la banque ;
  • Mise en place de détecteur de mouvement pour le déclenchement des lumières Outil de détection automatique des équipements non éteints ;
  • Alerte SMS ou contrôle journalier des bureaux par des cadres ou des vigiles ;
  • Cartes prépayées carburant et suivi des consommations et suivi du carnet de bord des véhicules ;
  • Optimisation des navettes dans les agences 
  • Optimisation des trajets entre les agences et le siège Contrôle journalier des bureaux par des cadres ou des vigiles ;
  • Mise hors tension des climatiseurs et lumières pour les courtes et longues absences.

Eau

  • Affichage sur les bonnes pratiques en matière de réduction de consommation d’eau ;
  • Utilisation parcimonieuse de l’eau ;
  • Pour le café, ne faire bouillir que la quantité d’eau nécessaire.

Déchets

  • Tri des déchets de la restauration ;
  • Recyclage des emballages plastique.

Sensibilisation

  • Affichage du poster d’écogestes dans les agences Sensibilisation sous forme d’une communication orale 
  • Campagne de communication interne pour une utilisation rationnelle de l’énergie électrique (lampes et climatisation) et de l’eau ;
  • Édition d’un document de sensibilisation des collaborateurs aux effets néfastes de l’utilisation du plastique sur l’environnement ;
  • Les chefs de départements et les directeurs sont mis à contribution pour veiller au respect de ces instructions.
Évaluer les émissions de gaz à effet de serre

Depuis 2022, le groupe Orabank a entrepris l’évaluation progressive des émissions de ses gaz à effet de serre (GES), hors émissions des financements. Une collecte des données des consommations d’énergie, de matière, dues aux transports des collaborateurs et clients sera ainsi mise en place sur les exercices à venir.

Les premiers résultats partiels permettent d’évaluer :

  • Les émissions de gaz à effet de serre dues à la consommation d’électricité achetée comme produite (via des groupes électrogènes) à environ 2 600 tCO2e (périmètre Guinée, Guinée Bissau, Mali, Mauritanie, Niger, Togo);
  • Les émissions de gaz à effet de serre dus aux gaz réfrigérants des systèmes de climatisation à près de 3 500 tCO2e (périmètre: Côte d’Ivoire, Mali, Niger, Togo);
  • Les émissions dues à la consommation de papier à plus de 600 tCO2e.

Ces valeurs ne sont toutefois qu’une première base de calcul dont les résultats sont à employer à titre illustratif.

Une collecte plus précise, ainsi qu’une formation des contributeurs est envisagée afin de permettre une évaluation des émissions selon une méthodologie de collecte reconnue (Bilan Carbone) et un format d’export normatif (ISO 14069 ou Bilan GES). Cette évolution permettra aussi la détermination des émissions selon les Scopes 1, 2 et 3.

Pour rappel, les émissions de Scope 1 correspondent aux émissions directes dues à la production d’énergie (chaleur et d’électricité) sur site. Les émissions de Scope 2 correspondent, elles, aux émissions dues à la production d’énergie hors sites, et à son transport. Les émissions de Scope 3 correspondent aux émissions induites par l’activité de l’organisation, en amont et en aval.

Réduire les émissions de CO2

Le Groupe Orabank s’engage à réduire ses émissions de CO2 en s’attachant à développer une politique de mobilité durable basée sur des solutions digitales de substitution aux voyages et une politique de remplacement des voitures, etc. Mais le Groupe Orabank a également un impact important dans le cadre de l’accompagnement de projets de financement en faveur de la croissance verte et la transition énergétique et bas carbone.