Employés à risque ayant suivi une formation liée à la conformité

95%

2022 : 95%
2021 : 100%
2020 : 100%
5
%

Appels d’offres soumis à des procédures d’achat

7%

2022 : 7%
2020 : 23%
2019 : 100%
70
%

Transactions couvertes par des dispositifs anti-blanchiment

71%

2022 : 71%
2020 : 100%
2019 : 100%
29
%

Employés à risque soumis aux tests internationaux anti-corruption

78%

2022 : 78%
2020 : 100%
2019 : 100%
22
%

Employés formés à la classe des risques

39%

2022 : 39%
2020 : 26%
2019 : 75%
+
50
%
sylvie-mahou-loe

En 2022, ORAGROUP poursuivra le renforcement de sa gouvernance, dans le cadre de la mise en œuvre des nouvelles Circulaires 1, 2, 3, 4 et 5 de la Commission Bancaires entrées en application le 2 juillet 2018, et le renforcement des capacités de son personnel pour maintenir un niveau de service élevé en faveur de la clientèle, dans un souci permanent de maîtrise des risques et de préservation de la qualité de sa signature.

Assiba Ponou KOUASSI
Directeur de la Gestion des Risques / Secrétaire du Comité des Risques du Conseil d’Administration

Conformité

Conformité et respect des lois

Orabank s’engage à agir en conformité avec les lois et règlements et lutter contre les pratiques illégales et non sécuritaires.

La responsabilité du Groupe est de respecter les différentes lois qui sont applicables, ainsi que les normes établies par des institutions internationales. Oragroup en tant que Holding détenant des participations bancaires, est depuis le 1er janvier 2018 directement régulé par la Commission Bancaire. Les nouvelles réglementations permettent le renforcement des fonds propres de l’activité bancaire, une meilleure gestion des risques et une plus grande transparence de la communication financière.

Le Groupe dispose d’un système de contrôle interne bien établi pour identifier, gérer et surveiller les risques. Les contrôles sont conçus pour fournir une assurance raisonnable que les risques auxquels la Banque est confrontée sont raisonnablement contrôlés. Les fonctions de contrôle que sont l’audit interne, la conformité et la gestion des risques jouent un rôle clé en fournissant une vue objective et une évaluation continue de l’efficacité des systèmes de contrôle interne de l’entreprise. L’articulation entre les fonctions de contrôle au sein du groupe est déclinée dans la charte des fonctions de contrôle qui précise la mission, les pouvoirs, les responsabilités et le périmètre d’intervention des fonctions de contrôle, et définit leur position dans l’organisation. Il est institué au sein d’Oragroup un Comité des Fonctions de Contrôle pour la coordination des différentes fonctions de contrôle.

Émanation de l’organe délibérant, le comité d’audit qui est chargé de l’assister dans l’exercice de ses missions notamment dans l’évaluation de la qualité du contrôle interne, la cohérence des systèmes d’identification, de mesure, de surveillance et de maîtrise des risques, s’est réuni sept fois au cours de l’année 2022. L’atteinte de ces engagements implique le respect par les dirigeants et tous les salariés de règles de conduite éthiques partagées.

Éthique

Éthique et déontologie professionnelle

Orabank s’engage à ancrer une culture d’éthique, de déontologie et d’intégrité.

Le Groupe a communiqué les principes énoncés dans le code de déontologie du Groupe Orabank à tous ses employés. Ce code établit les normes de professionnalisme et d’intégrité requises pour les opérations de la Banque. Il couvre le respect des lois applicables, le respect du secret professionnel, la protection des informations confidentielles, les conflits d’intérêts, les pratiques commerciales et le comportement avec la clientèle, la corruption et le strict respect des principes énoncés, afin d’éliminer le risque de pratiques illégales.

Anti-corruption

Prévention de la corruption et du blanchiment

Orabank s’engage à mettre en œuvre des politiques de lutte contre la corruption et de transparence sur les mécanismes d’influence de l’entreprise et des responsabilités de ses membres dirigeants. Les banques du Groupe Orabank, en qualité de banques commerciales, sont exposées au risque de corruption, de blanchiment d’argent et de financement du terrorisme. Orabank accompagne ses équipes dans l’appropriation d’une culture basée sur l’intégrité et la lutte contre des pratiques non tolérées par le groupe bancaire.

Le code de déontologie couvre la question de la prévention de la corruption et du blanchiment des capitaux et une charte éthique sur la partie de la prévention de la corruption. Depuis 2012, des dispositifs de lutte anti blanchiment sont mis en œuvre tels le contrôle en temps réel des listes noires lors de l’entrée en relation avec un client ou lors des transactions bancaires. Nous développons un système d’analyse du profil du client AML/KYC (Anti-Money Laundering Compliance/Know Your Customer). 

Employés à risque soumis aux tests internationaux anti-corruption

78%

2022 : 78%
2020 : 100%
2019 : 100%
22
%

Employés formés à la classe des risques

39%

2022 : 39%
2020 : 26%
2019 : 75%
+
50
%
assiba-ponou-kouassi

À Orabank, dans le cadre de la gestion quotidienne des risques, nous avons pris notamment l’engagement de dédier des ressources significatives afin de développer une culture de gestion des risques et de nous assurer que tous les risques sont identifiés, mesurés, évalués, gérés et surveillés de manière effective. 

Assiba Ponou KOUASSI
Directeur de la Gestion des Risques / Secrétaire du Comité des Risques du Conseil d’Administration

Gestion des risques

Gestion des risques

Orabank s’engage à l’amélioration permanente de son dispositif d’identification, d’évaluation, de suivi, de contrôle et de maîtrise des risques liés à ses activités. Depuis 2015, notre modèle de croissance connait une grande mutation et le Groupe Orabank intègre les standards de gestion des banques internationales. L’une de nos principales missions est de maintenir en place un solide système de gestion des risques qui permet de soutenir de manière continue la croissance du Groupe Orabank. 

Ainsi, le dispositif de gouvernance de la fonction de gestion des risques au sein du Groupe Orabank assure une participation effective du Conseil d’Administration et de l’organe exécutif à travers la supervision des fonctions de contrôle ainsi que de l’existence d’un réel environnement de gestion des risques. Ceci permet de superviser et de gérer l’ensemble des risques pris sur les activités des entités tels que les risques de crédit, les risques opérationnels, les risques de marché, le risque stratégique, les risques sociaux et environnementaux. 

Le Système de Management des Risques Environnementaux et Sociaux (SYMRES), mis en place par le Groupe Orabank, est utilisé dans l’octroi de financements et vise à identifier les risques sociétaux (sociaux et environnementaux) potentiels liés à tout nouveau projet d’investissement soumis à la banque. 

Par ailleurs, les deux dernières années ont été marquées par la poursuite de la réalisation de la feuille de route relative au développement en continu et à l’implémentation d’outils automatisés de gestion des risques ainsi que le renforcement du dispositif de gouvernance. La culture du risque demeure au cœur de nos activités et un accompagnement permanent est effectué auprès des collaborateurs à travers plusieurs modules de formations sur le campus numérique, la mise en place et le fonctionnement effectif de divers comités internes. 

SYMRES

Système de Management des Risques ESG

Le Système de Management des Risques Environnementaux et Sociaux (SYMRES) est un système de gestion qui vise à identifier et atténuer les risques sociétaux potentiels liés à tout nouveau projet d’investissement soumis à la banque. L’objectif du SYMRES est d’éviter que la banque ne finance des projets ou activités qui auraient un impact social ou environnemental négatif significatif, qui pourrait se transformer en risque financier ou de réputation.

Au cours de l’année 2021, le dispositif existant a fait l’objet d’une refonte afin d’intégrer l’analyse de trois catégories de risques essentiels dits « ESG » : E pour tous les risques ENVIRONNEMENTAUX, S pour les risques SOCIAUX et G pour la GOUVERNANCE. En fonction du chemin de vie d’un crédit, 5 étapes sont clés pour le management des risques ESG. Ces étapes font l’objet de procédures détaillées et font partie intégrante notamment de la politique de gestion des risques de crédit.